Comment mettre en place l’allégorie du tailleur de pierres ?

Le caillou dépourvu de sens soumet le malheureux au réel, à l’immédiat qui ne donne rien d’autre à comprendre que le poids du maillet et la souffrance du coup. La finalité de ce tailleur de pierre réside dans l’action de casser des pierres (finalité non transcendantale). Alors que celui qui a une cathédrale dans la tête transfigure le caillou. Il éprouve un sentiment d’élévation et de beauté que provoque l’image de la cathédrale dont il est déjà fier. La finalité de ce tailleur de pierre réside dans la création d’une cathédrale (finalité transcendantale). La différence entre ces tailleurs de pierre réside donc dans la représentation mentale ou la finalité qu’ils ont de leur tache

Adaptée à l’entreprise, il s’agit de déterminer et de faire partager par le manager, une vision d’avenir ambitieuse (la « vision » cathédrale). Plus cette vision d’avenir sera partagée par ses collaborateurs, plus ces derniers s’engageront dans le projet. Ainsi, cette vision permet à tous les collaborateurs de dépasser la perception de leur travail quotidien pour leur offrir le ressenti intime d’être pleinement acteurs d’un projet plus grand qu’eux, d’un projet qui les dépasse

Une des façons de procéder consiste à :

1/  Faire émerger « la vision cathédrale » du manager. La finalité du manager

2/  Faire émerger « la vision cathédrale » des collaborateurs. La finalité des collaborateurs, le sens qu’il lui donnent.

3/  Comparer les points de convergences et de divergences « des visions cathédrale » partagées par le manager et les collaborateurs

4/  Remettre régulièrement en perspective la « vision cathédrale » partagée par le manager et les collaborateurs

Tags: ,

Leave a Comment

*