L’engagement, c’est comme le mariage

Pour que les collaborateurs s’engagent sur un objectif, trois conditions doivent être remplies :

  • il faut qu’ils se sentent libres de leur choix
  • leurs actions doivent avoir un sens
  • ils doivent dépasser leurs peurs

Pensons au mariage comme exemple d’engagement !

Pour la liberté de choix, il faut montrer que rester passif (situation du statu quo) est un choix et qu’il mène à un certain type de devenir pour l’entreprise (sans doute négatif, car si on ne prend pas son destin en mains, d’autres le feront). Au contraire, être résolument actif ouvre l’avenir et implique confiance en l’avenir. Ce choix peut-être impulsé par le sentiment d’urgence de la situation. En tous les cas, la liberté de choix met le collectif face à ses responsabilités et le valorise.

Pour le sens, il faut donner aux collaborateurs l’opportunité de trouver un sens à leur action. Nous pensons que toute entreprise a une opportunité pour créer du sens : elle a une histoire, façonnée par des faits singuliers porteurs de fierté. En s’appuyant sur ces éléments propres à l’identité, les collaborateurs peuvent continuer à écrire l’histoire de l’entreprise.

Pour la peur, il faut apprendre aux collaborateurs à les dépasser. Dépasser la peur (de l’échec, de la dissolution, …) cela consiste à se mettre en action. Pour initier l’action, travailler ensemble, se faire confiance, dans un climat d’ouverture devient une nécessité.

Tags: , , ,

Leave a Comment

*